message aumônier

Accueil
le mot du Gd Maître
message aumônier
administration
historique
Chronologie
Cérémonial
1926 et 1962-73
les Confréries

archives Aumônier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monseigneur Norbert TURINI    

 Evêque de Perpignan Elne 

                                                                                                   

TOUS ENSEMBLE SERVITEURS  DE LA FRATERNITE

Chers amis,

 

Nous sommes nés de Dieu par le baptême, appelés en Jésus à devenir, fils et filles et à former dans nos confréries une communion d’amour fraternel.

C’est la base spirituelle de notre identité chrétienne, de notre façon de vivre, et des moyens que nous nous donnons pour accomplir notre mission.

Souvent dans la vie ecclésiale en général, et nos confréries en particulier, bien des problèmes, bien des conflits, des divisions, des disputes pourraient être évités, si nous remontions à la source de notre vie baptismale, jusqu’à l’amour du Père qui nous aime et qui fait de nous des fils.

Ce que nous sommes appelés à mettre en commun prioritairement, c’est la vocation baptismale de chacun.

Nous n’agissons ni dans l’Eglise ni dans le monde, ni entre nous, comme membre d’une association loi 1901, même si juridiquement il nous faut une structure associative.

Nous agissons comme fils et filles du Père en Christ ; frères et sœurs dans le Christ appelés de ce fait  à vivre une fraternité universelle tournés vers tous.

C’est cet enracinement et cette mémoire que nous devons conserver et entretenir spirituellement et en permanence, pour nous rappeler pour qui et pourquoi nous appartenons à une confrérie.

Si nous les perdons, alors

·         la communion fraternelle va se perdre en querelles d’égo.

·         l’égalité entre frères et sœurs, se transforme en rapport de force, en rapport de nombres.

·         le service fraternel devient un conflit de pouvoirs.

·         Le témoignage de notre foi se mue en folklore religieux

Nos confréries sont le lieu privilégié pour vivre notre vie baptismale de fils et de frères. C’est notre force, le ciment de notre unité et le fondement de la charité que nous sommes appelés à exercer partout où « l’amour du Christ nous presse » au service des plus pauvres.

Il faut recevoir nos confréries comme dons vivants de Dieu offerts pour le bien et le bonheur de nos Eglises diocésaines et de toute la famille humaine.

Ce don nous a été transmis par nos pères dans la foi.

Ce don, nous l’avons reçu comme un héritage, et nous sommes invités à le faire fructifier par notre fidélité  à la prière et à l’eucharistie.

C’est le propre des fils et des filles, des frères et des sœurs de faire fructifier l’héritage de leurs parents. Alors faisons tout pour ne pas le dilapider et le perdre.

Nos confréries forment ce grand corps fraternel qui fait signe à tous et particulièrement aux plus fragiles, de l’amour de Dieu pour tous. Cela plus encore et dans l’urgence,  au moment où notre humanité traverse une crise sanitaire, économique, sociale, écologique sans précédent.

C’est à la manière dont nous vivons que les autres pourront comprendre qui nous sommes vraiment.

Ce sont les vœux que je formule en ce début d’année  et que je confie à Marie, Notre Mère  pour que, par son intercession, ils puissent concrètement se réaliser.

 

+Norbert TURINI          

                                                                                                                              

Evêque de Perpignan-Elne                                                                                                                                                        

 

Aumônier général de la Maintenance                                                                                                                                                                                                                                                                               

 

 

 

précédents messages de l'Aumônier Général   :

archives Aumônier